Société

Au CEG Sèkandji, les parents prévoient aussi des bottes dans les fournitures scolaires !

today18 septembre 2023 136

Arrière-plan
share close

Le Collège d’Enseignement Général de Sèkandji ressemble plus à un bas fond qu’à une école. Dans la cour, la hauteur de l’eau est de plus d’un mètre, nous sommes dans la commune de Sèmè Kpodji. Il faut sérieusement retrousser son pantalon ou sa jupe avant d’entrer dans cet établissement. Le collège est totalement inondé. Une eau noirâtre couverte de nénuphars et d’herbes envahie la cour. Également une dizaine de salles de classe dans l’eau avec des bancs abandonnés à l’intérieur et des salles décoiffées. D’autres classes un peu plus en hauteur sont épargnées, mais pour y accéder il faut marcher dans l’eau. Ici les enfants effectuent la rentrée les pieds dans l’eau chaque année déplore le chef quartier sèkandji Benoit SAIZONOU

Madame Lida Bassa a inscrit deux de ses enfants au CEG Sèkandji. Pour eux, pas de rentrée ce lundi 18 septembre. Elle attend que le volume de l’eau diminue avant de les envoyer à l’école. Quasiment le même plan chez Alfred ADJAYI, un autre parent d’élève. Le plus âgé de ses enfants au CEG Sèkandji reprend les cours aujourd’hui mais ses deux nouveaux collégiens restent à la maison le temps qu’il leur achète des bottes. Il a peur que l’eau emporte les plus petits. « Je n’ai pas pu acheter la grande partie des fournitures scolaires et il me faut penser encore aux bottes ? Vraiment cette école me fatigue » peste ce parent d’élèves

Déjà quatre ans que Belvine est élève dans ce collège d’enseignement général. Elle et ses camarades sont habitués à cette inondation. La jeune fille espère un aménagement de l’école pour les prémunir des maladies.

Écrit par: BIP radio

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%