Justice

Violences électorales de 2021 : Treize personnes condamnées à 38 mois de prison ferme.

today31 mai 2024 29

Arrière-plan
share close

Treize personnes impliquées dans un dossier relatif aux violences électorales, ont été condamnées à 38 mois de prison ferme et 1 million d’amende.
Onze personnes relaxées au bénéfice du doute.

Ils sont vingt-quatre prévenus poursuivis pour atteinte aux libertés électorales. Tous arrêtés à Parakou en Avril 2021, en pleine campagne présidentielle. Ils ont tous plaidé non coupables.
Dix d’entre eux ont été arrêtés au siège du parti Les Démocrates à Parakou. Un comptable fait partie des prévenus. Le reste, ce sont des conducteurs de taxi-moto, électriciens, mécaniciens, chauffeurs de camions, revendeurs. Leurs âges varient entre 20 et 50 ans.

Plusieurs d’entre eux ont démarré leur déposition sur un ton très arrogant. Le procureur les a recadrés en leur signifiant qu’ils doivent du respect à la cour. Ils se sont ressaisis.

Selon le ministère public, ils étaient rassemblés au siège des Démocrates pour manger du riz, comme certains l’ont déclaré afin de prendre des forces pour aller dans des manifestations dans la ville de Parakou. Le reste a déclaré qu’ils étaient allés marauder, quand ils ont été arrêtés en pleine circulation.

Le procureur a requis 38 mois de prison ferme et 1 million d’amende contre treize d’entre eux, y compris les dix arrêtés au siège des Démocrates. Il a requis ensuite la relaxe au bénéfice du doute pour les 11 restants.

Le conseil des prévenus constitué des maitres ABALLO, POGNON et FADE, a plaidé la relaxe pure et simple pour les onze et la relaxe au bénéfice du doute, pour les treize autres.

La Cour a condamné treize d’entre eux à 38 mois ferme.

Écrit par: BIP radio

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%