Nouvelles

L’amnistie techniquement impossible selon TALON

today24 décembre 2023 31

Arrière-plan
share close

Dans un entretien sur la chaîne du service public ce samedi 23 décembre 2023, le président Patrice Talon s’est prononcé sur plusieurs sujets d’actualité dont la proposition de loi sur l’amnistie en faveur des acteurs politiques en prison et en exil. Voici un pan de sa réponse

« On va amnistier Reckya Madougou pour avoir commandité l’assassinat de gens pour créer une insurrection dans le pays ? On va amnistier monsieur tant pour trafic de drogue ? On va amnistier monsieur tant pour détournement de fonds publics ? On va sélectionner certains délits commis dans des champs différents et on va mettre tout ça pour dire tout ce monde-là on va les sélectionner par tête de clients comme on dit et on va dire ce monde-là on les amnistie. Mais et les autres ? Les autres 15 mille béninois qui ont commis des délits moins graves ou de même nature qui sont en prison, on peut amnistier pour un fait particulier. Comme on l’a fait en 2019, si même le parlement était à 100 % « démocrate » une telle loi ne peut pas être votée. Une telle demande d’amnistie, c’est impossible. On ne peut pas choisir comme ça, sélectionner 10, 20, 30 personnes dans le pays et dire ceux-là on les amnistie de tout ce qu’ils ont fait quel que soit ce qu’ils ont fait c’est pas possible (…) C’est une demande folklorique et ceux qui sont avertis savent très bien que ce n’est pas possible de donner une suite à une telle demande. Et puis, on fait l’amalgame, on dit Talon refuse de pardonner.  Une telle demande ne peut pas prospérer. Quand bien même je le voudrais, c’est impossible.

 

Alors je vais gracier qui ? Selon vous, si vous m’avez compris, je vais gracier qui et qui ? Reckya MADOUGOU d’accord je la gracie, ça s’arrête là alors ? Donc il n’y a pas lieu de gracier AÏVO, il n’y a pas lieu de gracier AJAVON ? Tous ceux qui ont une casquette politique, quel que soit ce qu’ils ont fait, il faut les gracier ? Parce que je ne peux gracier que les gens qui sont condamnés (…) Donc quelle est la demande réelle ? Si c’est vous, dites-moi, vous voulez que je gracie qui ? Si c’est une personne d’accord mais ils disent que non ce n’est pas la seule personne parce qu’eux même sont dans un piège. Pourquoi vont-ils demander la grâce pour une personne parce que cette personne est de leur parti politique? Mais il y a d’autres de leur parti politique également qui sont concernés. Donc ils ne peuvent pas demander la grâce ou l’amnistie pour une seule personne. On va dire « ah bon ! Ce parti est au service d’une seule personne et pas les autres »(…) Donc je ne sais même pas quelle est la demande qu’on m’adresse »

Écrit par: BIP radio

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%