Nouvelles

Homosexualité:« L’Eglise catholique au Bénin est dans l’hypocrisie» réagit un responsable LGBT face à la nouvelle polémique

today20 décembre 2023 180

Arrière-plan
share close

 

La priorité des LGBTQ au Bénin, ce n’est pas le mariage souligne le vice-président du réseau Bénin Synergie Plus, premier réseau des associations identitaires LGBTQ au Bénin. Dans un entretien à Bip radio, Jean-Jacques BANKOLE déplore le rejet dont fait l’objet sa communauté. « On n’a pas besoin actuellement d’une bénédiction de prêtre pour s’aimer ». Lire l’intégralité de son interview

Bip radio : Le Vatican autorise la bénédiction des couples homosexuels hors liturgie et le clergé béninois rappelle que l’homosexualité est contre la volonté de Dieu. Comment réagissez-vous à cela ?

Jean-Jacques BANKOLE : J’ai une réaction un peu mitigée parce que d’abord pour le Vatican, nous en tant qu’africain d’abord et en tant que béninois, on n’a pas besoin actuellement d’une autorisation ou d’une bénédiction de prêtre pour s’aimer. On n’en a pas besoin. Et pire, si vous remarquez on a parlé de bénédiction hors liturgie. Est-ce que c’est Dieu qui a demandé ça ? Chacun tire le drap de son côté. L’église catholique du Bénin est une église catholique hypocrite, parce que non seulement nous sommes béninois, nous vivons avec des prêtres catholiques, nous avons des parents prêtres catholiques, nous sommes chrétiens, nous croyons en Dieu et nous lisons la Bible ?

Bip radio : Est-ce que vous avez des prêtres dans vos rangs ?

Jean-Jacques BANKOLE : Comment pouvez-vous dire ça ? Les personnes homosexuelles existent partout et que ça soit n’importe où, les personnes homosexuelles existent, parmi les prêtres, ça existe. Nous discutons avec beaucoup d’autres non ? Nous avons beaucoup de prêtres amis, même parents.

Bip radio : Ici au Bénin ?

Jean-Jacques BANKOLE : Bien-sûr. Qui sont membres de la communauté et qui discutent très bien avec nous. Les prêtres, ils ont peur, ils ne peuvent pas… Combien de personnes s’affichent en tant que personnes homosexuelles au Bénin ? Combien de personnes ? Nous ne faisons pas la promotion de l’homosexualité mais nous défendons les personnes homosexuelles qui sont discriminées

Bip radio : Comprenez-vous que la société n’est pas prête à accepter cette orientation sexuelle ?

Jean-Jacques BANKOLE : Les personnes homosexuelles sont nées ainsi. C’est ça la différence ! Ce n’est pas une affaire de choix. Vous pensez que si c’est un choix, quelqu’un peut accepter se faire battre, se faire violenter , insulter, maltraiter, rejeter, quelqu’un peut accepter ça ? Si c’était un choix.

Non et actuellement, les personnes homosexuelles n’ont pas à parler de mariage. Ce n’est pas leur priorité. La priorité des personnes homosexuelles au Bénin, c’est le vivre ensemble, accepter la différence de l’autre, vivre dans une société sans rejet, sans violence et participer au développement du pays. La preuve, les personnes homosexuelles, que ça soit dans les entreprises, les banques, dans les ministères, ils ont un travail. Pourquoi nous jeter à la vindicte populaire ? On n’a pas demandé à être ainsi.

Bip radio : Mais est-ce que vous comprenez que la société, elle estime que c’est contre les valeurs d’une société africaine par exemple ?

Jean-Jacques BANKOLE : Quelles sont les valeurs d’une société africaine ? Un homme et une femme font des enfants. Est-ce que les valeurs de la société savent qu’il y a un papa qui couche avec sa fille, qu’une maman couche avec son fils ? Ce sont ces valeurs ? Ces valeurs sont bien normales plus que deux hommes ou deux femmes qui s’aiment d’un amour naturel. Un don de Dieu ? Est-ce difficile de comprendre ça ? Est-ce difficile d’accepter la différence de l’autre comme les cinq doigts de la main ?

Bip radio : Face à cette protestation de la société est-ce que vous n’avez pas envie de changer d’orientation sexuelle ?

Jean-Jacques BANKOLE : On ne change pas ce qu’on est. C’est comme si on vous demandait, vous madame, de devenir un garçon ou bien on vous demandait de ne pas respirer. Pourquoi changer pour faire plaisir aux autres ? Laissez les gens vivre comme vous vivez votre vie normalement. Pourquoi ça soulève tant d’effets. Ça existe partout, dans toutes les familles sauf si on veut être hypocrite. Ça existe à côté de vous. Ce n’est pas écrit sur la tête de quelqu’un que la personne est homosexuelle.

Bip radio : monsieur BANKOLE, combien de personnes homosexuelles au Bénin aujourd’hui selon votre recensement?

Jean-Jacques BANKOLE : C’est BSYP, le premier réseau d’associations identitaires LGBTQ qui a fait le recensement de ses membres et ça faisait 18.775, c’était en 2017. En 2024, il y aura un nouveau recensement.

Écrit par: BIP radio

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%