Nouvelles

L’Eglise « n’acceptera jamais l’homosexualité» insiste le père GNANVI de la CEB

today20 décembre 2023 94 1

Arrière-plan
share close

 Après l’intervention d’un responsable d’associations LGBT, nous donnons aussi la parole à l’Eglise catholique. Le père Anicet GNANVI, directeur de la cellule de communication de la Conférence Episcopale du Bénin (CEB) apporte des clarifications l’autorisation du Vatican

Bip radio : Comment comprendre la décision du Vatican sur les couples gays ? Il est question d’une bénédiction pour les couples homosexuels hors liturgie, qu’est-ce que ça veut dire et qu’est-ce qu’on retient de cette autorisation ?

Anicet GNANVI : Effectivement depuis le 18 décembre dernier, il y a eu la déclaration du Vatican qui fait couler beaucoup d’encre et de salive. Et cette déclaration stipule qu’il est désormais possible de bénir les couples en situation irrégulière et les couples homosexuels hors liturgie. Beaucoup de personnes se demandent comment est-ce qu’une telle déclaration peut être faite de la part de l’église. Bon, pour peu que je puisse éclairer quand même les opinions, d’abord c’est que ladite déclaration précise aussi que bénir ce n’est pas légitimer quoi que ce soit. Donc, ce n’est pas que le pape institue à travers cette déclaration le mariage homosexuel, pas du tout. Et au paragraphe 40 il est écrit qu’on entend pas légitimer quoi que ce soit mais seulement en demandant une bénédiction, les personnes de cette tendance expriment leur désir d’ouvrir leur vie à Dieu et demander son œuvre pour mieux vivre et invoquer la grâce de l’esprit saint afin de mieux vivre selon la parole de Dieu, selon l’évangile. Autrement dit, afin de venir sur le chemin de la conversion. Bénir c’est donc conduire au Christ. C’est dans cette logique que le pape dans une perspective pastorale disait justement que lorsque la relation avec Dieu est obscurcie par le péché, il est toujours possible de demander une bénédiction en lui tendant la main comme l’a fait Pierre dans la tempête lorsqu’il a crié à Jésus, sauve-moi au chapitre 14 de l’évangile selon St Mathieu verset 30.

Bip radio : On comprend que l’église n’est pas encore prête à célébrer des mariages entre homosexuels mais c’est quand même un pas vers la communauté LGBT.

Anicet GNANVI : L’église dans sa doctrine je pense est claire et l’église rejette totalement cette pratique homosexuelle qu’elle qualifie d’ailleurs selon la parole de Dieu d’abominable. L’homosexualité est contraire à la volonté de Dieu dès la création du monde. Et l’ancien testament dans Ezéchiel 16v50 le dit, il s’agit d’un acte abominable et contre nature. Un acte pour lequel Dieu a d’ailleurs détruit les villes de Sodome et Gomorrhe. Ce n’est pas du tout une ouverture à la faisabilité ou un encouragement ou une promotion de l’homosexualité mais plutôt une façon pour le pape selon ce qu’il a dit dans cette déclaration, une perspective pastorale qu’il ouvre à ces personnes-là afin qu’elles viennent vers Jésus et que Jésus-Christ puisse les toucher par sa grâce et les ramener sur le droit chemin. Donc pour l’église catholique, c’est clair que le créateur a créé un homme et la femme depuis le commencement et veut que l’homme quitte son père et sa mère pour s’attacher à sa femme et tous deux ne feront qu’une seule chair. C’est cela la doctrine de l’église, elle est biblique et elle ne changera pas.

Bip radio : Si on s’en tenait au titre de ce message, on pourrait dire que c’est une ouverture vers la communauté LGBT, mais la conférence épiscopale du Bénin semble un peu plus dure par rapport à cette communauté.

Anicet GNANVI : La conférence épiscopale du Bénin avait déjà fait une déclaration le 14 décembre dernier, peu avant la déclaration du Vatican. Dans cette décision du 14 décembre, la conférence épiscopale du Bénin n’est pas passée par quatre chemins pour dire tout droit ce qu’elle pense par rapport à l’homosexualité. C’est NON à l’homosexualité. Les évêques du Bénin ont été très clairs et ils rappellent d’ailleurs que l’église distingue l’acte homosexuel de la personne homosexuelle. Donc elle reconnaît néanmoins la dignité en tant que créature de Dieu appelée à la transgression et appelée à retrouver le chemin du salut. Mais elle n’accepte pas et n’acceptera jamais l’homosexualité, c’est Non.

Bip radio : Et que répondez-vous à la communauté LGBT au Bénin qui estime que l’église catholique au Bénin est dans l’hypocrisie parce que dans ses rangs, il y aurait des hommes d’église ?

Anicet GNANVI : Ecoutez qu’il y ait des hommes d’église dans leur rang ou pas, je pense que ça n’engage que ces hommes d’église-là ou ça n’engage que ces personnes-là. Je ne voudrais juger personne. Ni la communauté LGBT elle-même dans son ensemble, ni ces personnes qui, selon elle, seraient de leur rang, ça n’engage vraiment qu’elle. Mais l’église a un message clair et net : Non à l’homosexualité et à ses déviances. Ça va contre la nature telle que Dieu l’a voulu depuis le commencement.

Bip radio : Votre message à l’endroit des homosexuels du Bénin, plus de 18000 selon leur réseau BSY.

Anicet GNANVI : A leur endroit je ne peux que manifester et exprimer la compassion de l’église qui est toujours disposée à les accueillir, à les accompagner et à les conduire vers Jésus-Christ.

Écrit par: BIP radio

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%